27/03/2006

Sujet Bac sur le théâtre

Voici un sujet de bac, difficile, mais qui peut dès lors constituer un bon entraînement. Vous pouvez répondre à la question et me l'envoyer puis faire le reste par la suite (pour l'écriture vous pouvez vous contenter d'un plan)

Entraînement au Bac – O.E. : Le théâtre

A : Marivaux, les acteurs de bonne foi / B : Labiche, La Dame aux jambes d’azur / C : Stendhal, Racine et Shakespeare

TEXTE A Marivaux Les Acteurs de bonne foi, 1757
Le valet Merlin a été chargé par son maître de représenter une petite comédie improvisée. Merlin, la suivante de Lisette, sa maîtresse, et deux jeunes paysans qui s’aiment, Blaise et Colette, vont interpréter leur propre rôle
Scène II. Lisette, Colette, Blaise, Merlin
Merlin. - Allons, mes enfants, je vous attendais; montrez-moi un petit échantillon de votre savoir-faire, et tâchons de gagner notre argent le mieux que nous pourrons; répétons.
Lisette. - Ce que j'aime de ta comédie, c'est que nous nous la donnerons à nous-mêmes; car je pense que nous allons tenir de jolis propos.
Merlin. - De très jolis propos; car, dans le plan de ma pièce, vous ne sortez point de votre caractère, vous autres: toi, tu joues une maligne soubrette à qui l'on n'en fait point accroire*, et te voilà; Blaise a l'air d'un nigaud pris sans vert**, et il en fait le rôle; une petite coquette de village et Colette, c'est la même chose; un joli homme*** et moi, c'est tout un. Un joli homme est inconstant, une coquette n'est pas fidèle: Colette trahit Blaise, je néglige ta flamme. Blaise est un sot qui en pleure, tu es une diablesse qui t'en mets en fureur; et voilà ma pièce. Oh! je défie qu'on arrange mieux les choses.
Blaise. - Oui, mais si ce que j'allons jouer allait être vrai, prenez garde, au moins, il ne faut pas du tout de bon; car j'aime Colette, dame!
Merlin. - A merveille! Blaise, je te demande ce ton de nigaud-là dans la pièce.
Lisette. - Ecoutez, Monsieur le joli homme, il a raison; que ceci ne passe point la raillerie; car je ne suis pas endurante, je vous en avertis.
Merlin. - Fort bien, Lisette! Il y a un aigre-doux dans ce ton-là qu'il faut conserver.
*On n’en fait point accroire : Que l’on ne trompe pas aisément **Pris sans vert : pris au dépourvu ***Un joli homme : un homme à la mode.

Texte B Labiche, La Dame aux jambes d’azur, scène 5, 1857
Arnal, acteur et auteur, met en scène une pièce de son cru, La Dame aux jambes d’azur. L’héroïne Catharina, fille du doge de Venise, vient d’épouser le duc de Ferrare qui déteste le bleu. Or, étant tombée dans un baquet de teinture indélébile, la jeune fille a les jambes bleues. Le rôle et interprété par l’actrice Aline. L’acteur, Ravel (qui ne joue pas dans la pièce et ignore tout de l’intrigue) assiste à la répétition.
ALINE, entrant avec une saucisse sur un morceau de pain. – Dis donc mon petit…je crève de soif…
ARNAL. – Hein ?
ALINE : - Je crève de soif !
RAVEL, à part. – Une princesse qui crève de soif !
ALINE . – Le temps de boire une chope et je reviens. ( elle disparaît )
ARNAL, accablé. – C’est incroyable ! …Qu’est-ce que tu dis de ça ?
RAVEL. – Mais, dame ! …certainement, c’est joli…comme style ! mais je trouve la scène un peu écourtée…et puis… « Je crève de soif »…est bien réaliste !
ARNAL.- Mais ce n’est pas de la pièce ! …ce n’est pas de la pièce !(…)
[Arnal fait entrer Aline qui dit son texte trop vite et tricote tout en jouant. Arnal l’oblige à reprendre plus lentement]
ALINE. –« Où suis-je … »
ARNAL, comptant – Une ! …
ALINE. – « Où vais-je ?... »
ARNAL, comptant- Deux ! …
ALINE. –« Où trouver un tronc d’arbre pour reposer ma tête ? »
ARNAL. – Et trois !...Voilà tes trois temps !...Tu bredouillais…maintenant, tu joues la comédie…ça n’est pas plus difficile que ça…Continue…
ALINE. – « Voilà trois jours que j’erre dans ces sombres forêts. »
ARNAL, à Aline. – Pardon… ( Au souffleur.) Baissez un peu la rampe… « Ces sombres forêts !... »Il faut baisser la rampe. ( La rampe se baisse)
ALINE, continuant. – « J’ai fui le domicile de mon noble époux, le duc de Ferrare !... »
RAVEL. – Elle a découché !
ALINE. -« Hélas ! voici l’aurore… »
ARNALL, à Aline. – Pardon…(Au souffleur.) Levez un peu la rampe… « Voici l’aurore… »Il faut lever la rampe ! ( A part) Si on n’était pas là, quelle collection d’huîtres ! ( La rampe se lève )
RAVEL, applaudissant. – Bravo ! bravo ! …ces effets de rampe sont parfaitement intrigués !
ARNAL, modestement. – Ménage-moi, Ravel, ménage-moi !... ( A Aline ) Veuille continuer…
ALINE, continuant. – « C’est à peine si je puis me traîner sur mes jambes d’azur…c’est à peine… »
RAVEL. – Pardon…je ne comprends pas bien…Pourquoi a-t-elle des jambes d’azur ?...
ALINE. – Oui, pourquoi ?
ARNAL. – Est-ce que le public s’inquiétera de ça ? Pourvu qu’on le touche, qu’on l’intéresse, qu’on l’instruise.

Texte C Stendhal, Racine et Shakespeare, chapitre I, 1823.
Un romantique et un académicien confrontent leur définition du théâtre
LE ROMANTIQUE. – […] L’illusion théâtrale, ce sera l’action d’un homme qui croit véritablement existantes les choses qui se passent sur la scène. L'année dernière (août 1822), le soldat qui était en faction dans l'intérieur du théâtre de Baltimore*, voyant Othello** qui, au cinquième acte de la tragédie de ce nom, allait tuer Desdemona, s'écria « Il ne sera jamais dit qu'en ma présence un maudit nègre aura tué une femme blanche. » Au même moment le soldat tire son coup de fusil, et casse un bras à l'acteur qui faisait Othello. Il ne se passe pas d'années sans que les journaux ne rapportent des faits semblables. Eh bien ! ce soldat avait de l'illusion, croyait vraie l'action qui se passait sur la scène. Mais un spectateur ordinaire, dans l'instant le plus vif de son plaisir, au moment où il applaudit avec transport Talma-Manlius*** (…), n'a pas l'illusion complète, car il applaudit Talma, et non pas le Romain Manlius (…). Il est impossible que vous ne conveniez pas que l’illusion que l’on va chercher au théâtre n’est pas une illusion parfaite. L’illusion parfaite était celle du soldat en faction du théâtre de Baltimore. Il est impossible que vous ne conveniez pas que les spectateurs savent bien qu’ils sont au théâtre, et qu’ils assistent à la représentation d’un ouvrage d’art, et non pas à un fait réel.
L’ACADEMICIEN. – Qui songe à nier cela ?
LE ROMANTIQUE. – Vous m’accordez donc l’illusion imparfaite ? Prenez garde à vous. Croyez-vous que, de temps en temps, par exemple, deux ou trois fois dans un acte, et à chaque fois durant une seconde ou deux, l’illusion soit complète ?(…) Ces instants charmants ne se rencontrent pas au moment d’un changement de scène, ni au moment précis où le poète est obligé de placer un long récit dans la bouche d’un de ses personnages, uniquement pour informer le spectateur d’un fait antérieur, et dont la connaissance lui est nécessaire, ni au moment où arrivent trois ou quatre vers admirables, et remarquables comme vers. Ces instants délicieux et si rares d’illusion parfaite ne peuvent se rencontrer que dans la chaleur d’une scène animée, lorsque les répliques des acteurs se pressent …
* Baltimore : Ville des E.U. Le soldat obéit à des préjugés racistes ; l’esclavage ne sera aboli qu’en 1885
**Othello ou le More jaloux est une tragédie de Shakespeare. Le personnage principal, général noir de la ville de Venise, est marié à Desdémone, qu'il aime profondément. Mais le traître Iago, par des manoeuvres scélérates, le rend jaloux à tel point qu'il étrangle sa femme.
*** Talma-Manlius : Talma ( 1763-1826) tragédien français interprétant le rôle de Manlius.
 OE : Théâtre et Représentation
I - QUESTION

Vous répondrez d’abord à la question suivante ( 4 points )
Quelle est la particularité du texte théâtral, d’après les trois textes du corpus ? Vous répondrez en vous appuyant sur des références brèves et précises aux textes concernés.
II- Vous traiterez l’un de ces sujets ( 16 points )
1-Commentaire
Vous commenterez le texte de Marivaux.
2 – Dissertation
« Il est impossible que vous ne conveniez pas que les spectateurs savent bien qu’ils sont au théâtre, et qu’ils assistent à la représentation d’un ouvrage d’art, et non pas à un fait réel », déclare le romantique. Partagez-vous ce point de vue sur le fonctionnement du texte théâtral ?
Vous répondrez à cette question en vous appuyant sur les textes du corpus, les œuvres étudiées en classe, vos lectures personnelles et votre expérience de spectateur.
3 – Invention
« Pour éprouver du plaisir au théâtre, le spectateur doit prendre pour vraie l’action représentée », affirme votre interlocuteur. Rendez compte de cette discussion sous la forme d’un dialogue argumenté

Commentaires

Si cela ne vous ennuie guerre, je voudrais bien pouvoir lire la dissertation. Pouvez vous le m'envoyer par mail?
Merci d'avance
Jean Bouboul

Écrit par : Jean | 02/02/2007

Serait-il possible de la lire aussi?
merci d'avance

Écrit par : Océane | 04/02/2007

Serait-il possible de la lire aussi ? et pouvez - vous m'envoyez des pistes pour la réalisation d'un plan détaillé

Écrit par : émilie | 16/02/2007

Serait- il aussi possible de m'envoyer l'écrit d'invention afin de travailler sur le dialogue argumenter. Je vous remercie..

Écrit par : Cyrielle | 01/05/2007

J'aimerais pouvoir également accéder à la lecture de la dissertation?

Écrit par : sarah | 01/11/2007

j'aimerai aussi acceder au corrige car notre prof ns a donner lemm sujet

Écrit par : jean luc | 11/11/2007

Serait-il possible d'avoir le corriger de la dissertation ? Merci d'avance...

Écrit par : laura | 26/01/2008

Serait-il possible d'avoir le corriger car notre prof nous a donner le mm sujet meci d'avance

Écrit par : kevin | 19/11/2010

Est-ce que il serait possible d'avoir le corriger car notre prof nous a donner le même sujet merci d'avance

Écrit par : florence | 28/12/2010

vous pourrez m envoyer au mail de pistes s il vous plait pour un plan pour commentez le texte de labiche? et aussi s c est pas un probleme pour le corpus s il vous plait...merci

Écrit par : pus s ilSALVATORE | 30/12/2010

Pourrais-je avoir le corriger la prof nous en a donné un mais j'aimerais en avoir plusieurs pour voir les différents points de vues merci !

Écrit par : claire | 23/01/2011

il serai possible d'avoir le cooriger de la dissertation s'il vous plait !

Écrit par : chloe | 07/02/2011

Pourrais-je avoir quelques info supplémentaires sur le poème politique" de Nerval s'il vous plaît?

Écrit par : Matthieu | 02/07/2011

Bonjour, serais t-il possible d'avoir la correstion des deux questions de corpus ??? S'il vous plait !!! Merci

Écrit par : Coline | 06/03/2012

Pouvez-vous m'envoyer par mail le corrigé de la question, c'est à dire le I; ainsi que le corrigé de la dissertation je vous pris.

Écrit par : Romane | 16/04/2012

Bonjour, pouvez vous m'envoyer le corrigé de la question de corpus pour savoir si je ne me suis trompez en rien dans celle que j'ai faite, merci .

Écrit par : Melanie | 06/02/2013

Bonjour, serait-il possible d'avoir le corrigé de la question sur corpus ? et si oui pouvez-vous me l'envoyer par mail ? Merci.

Écrit par : manon | 01/05/2014

Pourriez vous m'envoyer le corrigé de la question sur le corpus? et si oui par mail. Merci beaucoup d'avance.

Écrit par : Maelna | 11/05/2014

Pourriez vous m'envoyer le corrigé de la dissertation par mail ? Merci d'avance.

Écrit par : Océane | 14/05/2014

Écrire un commentaire